Création d’un réseau anticapitaliste dans le Gard

Publié le par RAAGE Gard

Une initiative importante qui pourrait concerner les militant(e)s du Finistère pour que vive un véritable pôle anticapitaliste et autogestionnaire en dépassant les bureaucraties et les sectarismes locaux... à suivre

Laurent, CAPM

 

 

http://www.critique-sociale.info/1043/creation-dun-reseau-anticapitaliste-dans-le-gard/

Nous repro­dui­sons avec leur accord la pré­sen­ta­tion du Réseau Anti­ca­pi­ta­liste Auto­GEs­tion­naire, qui s’est récem­ment formé :

Le RAAGE est un réseau mili­tant, anti­ca­pi­ta­liste et auto­ges­tion­naire, ouvert à toutes celles et ceux qui, ici, dans le Gard, se recon­naissent dans la lutte de classe, le com­bat inter­na­tio­na­liste, écolo­giste, fémi­niste, contre le racisme, le fas­cisme, le sexisme, l’homophobie et dans la néces­sité abso­lue de ren­ver­ser le capitalisme.


La crise écono­mique, sociale et écolo­gique, et la fameuse dette qui en est la consé­quence directe sont pro­vo­quées par les capi­ta­listes insa­tia­ble­ment à la recherche du pro­fit maxi­mum. Elle leur sert à jus­ti­fier les poli­tiques d’austérité qui exploitent les peuples, les licen­cie­ments de masse, la pré­ca­rité géné­ra­li­sée, la casse du droit du tra­vail, la mar­chan­di­sa­tion des ser­vices publics, la stig­ma­ti­sa­tion et exclu­sion de l’« autre » (musul­mans, roms, sans papiers, pré­caires) et la répres­sion quo­ti­dienne et crois­sante des mou­ve­ments sociaux, sous pré­texte de lutte contre le ter­ro­risme. Le pillage des res­sources natu­relles, les pol­lu­tions mas­sives de l’air, des sols et de l’eau, le chan­ge­ment cli­ma­tique et la réduc­tion mas­sive de la bio­di­ver­sité sont aussi les consé­quences de cette course au pro­fit. Le « capi­ta­lisme vert » n’y chan­gera rien, c’est un leurre qui ne vise qu’à ouvrir de nou­veaux mar­chés pour les mêmes mul­ti­na­tio­nales qui détruisent la planète.


Nous n’avons rien à attendre des pré­ten­dus repré­sen­tants du peuple et de leurs « solu­tions » réfor­mistes, élec­to­ra­listes et natio­na­listes qui ne servent que leurs propres inté­rêts et ceux du capi­tal.
Nous ne pou­vons comp­ter que sur nous-mêmes et sur nos luttes collectives!


Seule une rup­ture avec le capi­ta­lisme, sur la base d’une auto-organisation des opprimé.e.s, pour­rait mettre fin aux crises écono­miques, poli­tiques, sociales et écolo­giques dont nous souf­frons. Nous devons nous débar­ras­ser de cette société basée sur la concur­rence, l’exploitation, la crois­sance des­truc­trice, la domi­na­tion étatique et les oppres­sions racistes, sexistes et homo­phobes. Nous devons bâtir une société où la pro­duc­tion, contrô­lée par les tra­vailleurs et tra­vailleuses, vise la satis­fac­tion des besoins sociaux dans le res­pect des équi­libres écolo­giques et de la dignité de toutes et tous.

Une société basée sur la socia­li­sa­tion des moyens de pro­duc­tion et une réduc­tion mas­sive du temps de tra­vail, l’autogestion géné­ra­li­sée, la démo­cra­tie directe, la soli­da­rité internationale.


Le RAAGE s’est consti­tué sur cette base, à l’initiative de militant.e.s gardois.e.s duNPA (Nou­veau Parti Anti­ca­pi­ta­liste), d’AL (Alter­na­tive Liber­taire), de la CNT (Confé­dé­ra­tion Natio­nale du Tra­vail), de la FA (Fédé­ra­tion Anar­chiste), et est ouvert à tous ceux et toutes celles qui se recon­naissent dans nos pro­po­si­tions : il s’agit d’élaborer une expres­sion anti­ca­pi­ta­liste, révo­lu­tion­naire, d’initier des luttes por­teuses d’une remise en cause du capi­ta­lisme, de mener des actions d’éducation popu­laire, et de faire émer­ger des alter­na­tives concrètes inno­vantes. C’est égale­ment un espace d’échange d’idées, de réflexion col­lec­tive et de for­ma­tion à l’auto-organisation pour avan­cer dans la réflexion sur des pers­pec­tives com­munes de trans­for­ma­tion sociale.

RAAGE – Réseau Anti­ca­pi­ta­liste Auto­GEs­tion­naire. Nous contac­ter : raage.gard@gmail.com

Création d’un réseau anticapitaliste dans le Gard

Commenter cet article