Bureaucrate : Indemnités de Lepaon. Le lampiste démissionné

Publié le par Anticapitalisme et Révolution

Le trésorier de la CGT vient d’être « démissionné » pour avoir validé des dépenses coûteuses dans l'appartement de fonction et le bureau de Thierry Lepaon. Ainsi, malgré le scandale supplémentaire des 31 000 euros reçus à l’occasion de son départ de la CGT Basse-Normandie pour sa fonction nationale, ce dernier a provisoirement sauvé sa place en faisant payer le trésorier.

Certes, à côté des 2 millions d'euros de l'appartement de Valls, les trafics des Cahuzac, Thévenoud ou les fortunes des Arnault, Lagardère, Gohsn ou autre Gattaz, Lepaon est décidément un petit joueur. Mais l'attitude de la direction de la CGT choque bien des salariés, et surtout les militants qui se sentent bafoués, floués. Ils ont raison. Car ces pratiques peu reluisantes rendent service au patronat et à toutes les forces réactionnaires qui combattent le syndicalisme, c'est-à-dire le droit pour les salariés de s'organiser pour défendre leurs intérêts collectifs.

Il y a urgence à ce que les travailleurs, les militants, se réapproprient ce qui devrait être leur propre outil pour se défendre, organiser leurs luttes et les mobilisations contre l'offensive du gouvernement PS-MEDEF. Au lieu de laisser salir l'image du syndicalisme, que la direction de la CGT démissionne Lepaon, rompe avec le « dialogue social » et prenne enfin les initiatives indispensables pour organiser la contre-offensive du monde du travail !

Bureaucrate : Indemnités de Lepaon. Le lampiste démissionné

Publié dans CGT

Commenter cet article