Après l'assassinat de Rémi, soutenir les camarades de la ZAD du Testet

Publié le par Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du TESTET

http://www.collectif-testet.org/index.php

voir la vidéo dans l'article suivant

lu sur leur blog :

Je ne suis plus indignée, je suis révoltée. Hier en rentrant chez moi, j'essayai de faire la part des choses, j'essayai de comprendre, j'essayai de répondre à la question, violence, ou pas violence ? Quand j'ai eu connaissance du communiqué suite à la la ré-étude du projet, et de la décision de poursuivre les travaux, mon sang n'a fait qu'un tour ... Rien ne suffira pour réveiller le bon sens et le respect chez ces tarés qui foutent notre argent par les fenêtres. Pas même la mort d'un jeune qui voulait défendre ses convictions.
Comment en est-on arrivé là ? Comment accepter ce dédain pour la vie, que ce soit celle d'un arbre, d'un criquet, ou celle d'un jeune-homme ? A quoi ressemble la conscience de gens qui vendent la vie ???
Rémi, j'espère que nous saurons honorer ta mort ....

et encore :

Immensément triste, si triste que la Vie de Rémi se soit éteinte sous le feu d’une explosion assassine.

Bien que la haute sphère gouvernementale ait été informée de la violence policière incessante sur le Testet, de la répression permanente perpétrée par des actes brutaux, illégaux des forces « de la honte et du désordre », bien qu’elle ait été informée de leurs actes répréhensibles qui constituaient une menace constante pour les opposants au projet du barrage, aucune rapide et juste décision n’a été prise « en haut lieu » pour sauvegarder leur vie.

Lorsqu’il s’agit d’agiter le Conseil d’Etat, de rédiger en extrême urgence des circulaires d’interdiction en direction d’une quelconque « histoire de spectacle ananartistik» sous couvert d’hypothétiques et improbables risques, les détenteurs des pouvoirs savent activer très rapidement les moyens qui sont les leurs.
En revanche, pour préserver des gens pacifiques qui souhaitent exprimer leurs avis justes, légitimes, de bon sens et demandent simplement l’ouverture d’un simple débat public, l’auriculaire de ces « faux-puissants » reste paralysé et leur voix se terre derrière un mutisme méprisant.

Utiliser le mot Compassion tel que je l’ai entendu ce jour tout droit sorti d’une bouche « avec dents » c’est faire injure à Rémi qui a succombé sous la folie d’hommes d’Etat sans scrupules, sans compassion, sans âme, armés sans conscience humaine, sans nulle considération pour la Vie.

La démocratie dont on nous pollue les ouïes en période électorale, Liberté – Fraternité – Egalité, est désormais confisquée. Elle est devenue le triptyque d’une république galvaudée qui cautionne de tels agissements en plébiscitant des pseudos solidarité – humanisme – écologie - justice, des mots devenus vides de sens, employés comme vernis démocratique à des fins personnelles prospectives et lucratives uniquement.
Démocratie est devenue synonyme de : «utilisation massive de la violence policière pour servir la cupidité et la folie d’une minorité».
Certains élus sont dotés de maigres capacités, notamment celle de se menotter par leurs fatuité, lâcheté, cupidité, soif de pouvoir, de violence et manque d’intégrité. Ils entrent en politique non plus pour servir l’intérêt collectif mais leurs intérêts personnels. La notion d’économie substantielle leur échappe bien que leur discours prône l’ascétisme. Le respect de la Vie est piétiné, massacré, dédaigné. L’honneur n’est qu’accessoire et la notion de justice leur est étrangère. La banalisation de leurs comportements a vulgarisé la malversation à un point tel que l’impunité est devenue une normalité.

Quant à certains médias « sous influence » qui s’emparent de cet évènement indicible qu’est le décès de Rémi, uniquement pour faire de l’audimat, pourquoi n’ont-ils pas relayer l’info dont ils avaient connaissance il y a de longs et nombreux mois déjà ?
Ils sont d’une abjection indescriptible et d’une cruelle indécence.
Certains lancent même un sondage : Faut-il craindre (oui, le verbe employé est CRAINDRE) la radicalisation des mouvements de protestation ?
La question aurait dû être celle-ci : faut-il craindre la radicalisation qui s’exerce impunément par le biais de l’argent, du maintien de modèles agricoles biocides, l’imposition de décisions oligarchiques sans concertation, la répression policière, les accords tenus secrets d’une économie de marché dérégulatrice, des banksters pilleurs, et ce, quel qu’en soit le coût pour l’Humanité et autorisant, de fait, la généralisation de crimes insoutenables, inacceptables ici, au Testet et sur notre Terre toute entière ?

La mort a frappé, lâchement, dans le dos.
Non, elle n’a pas mis fin à l’œuvre d’une vie bien menée, éveillée, consciente, joyeuse et enrichissante mais a stoppé brutalement l’élan dévoué d’un courageux jeune homme pacifique rempli d’espoirs,
21 ans c’est trop tôt, beaucoup trop tôt !

Paix à ton âme Rémi,
Que ton regard, de là-haut, puisse nous éclairer de ta douce Lumière,
Et soutenir les pas humbles et douloureux des tiens.

Ni oubli,
N
i pardon !

Après l'assassinat de Rémi, soutenir les camarades de la ZAD du Testet

Publié dans Assassinat, Vidéo

Commenter cet article