38 jours sans manger pour protester contre la violence carcérale marocaine

Publié le par Solidarité Maroc 05

 

Le prisonnier politique sahraoui  Salek Laasairi a décidé de mettre fin lundi 12 mai 2014 à la grève de la faim qu'il observait depuis 38 jours.

Il avait commencé sa grève après la destruction de ses effets personnels par les gardiens de la prison de Ait Melloul, les violents coups reçus parce qu'il avait protesté auprès du directeur de la prison, et sa condamnation à 10 jours de cachot pour cela.
Il revendique aussi que lui soient dispensés les soins médicaux dont il a besoin.
Des organisations solidaires portugaises et françaises ont suivi avec attention l'évolution de la grève de la faim de Salek dont les présents mauvais traitements ont fait suite à une publication biographique alertant contre les violences et tortures physiques et psychologiques qui lui sont régulièrement infligées depuis bientôt 10 ans.
Salek a été arrêté le 13/10/2004 et condamné le 6/12/2005 par la cour martiale à la réclusion à perpétuité, selon le chef d'accusation meurtre d’un officier marocain.

Actuellement 73 militants sahraouis sont incarcérés par les autorités marocaines et des dizaines d’autres sont en liberté provisoire dans l’attente de jugement. Tous sont victimes de tortures, dont la pratique a été dénoncée par le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan Mendez.
Tous sont des civils sahraouis et nombreux sont ceux qui n'ont d'autre moyens que de mener des grèves de la faim pour protester contre leur arrestation et leurs conditions de détention, au détriment de leur santé.

EM, El Aaiun occupée
le 14/05/2014
 
Sur le site de solidarité Maroc 05 : http://solidmar.blogspot.fr/

Publié dans International

Commenter cet article