Marche pour l'égalité. 500 pour dire non au racisme

Publié le par Le Télégramme et CAPM

Marche pour l'égalité. 500 pour dire non au racisme

Cinq cents personnes ont participé, hier après-midi, à Quimper à la marche pour l'égalité organisée par la Ligue des Droits de l'Homme et un collectif citoyen.

« À Quimper, la marche s'entrechoque avec le rassemblement de Carhaix. Mais il s'agit d'un appel national pour les 30 ans de la marche pour l'égalité. On est sur un autre registre que Carhaix. Nous sommes là pour dénoncer un climat nauséabond. Un racisme de plus en plus affirmé » a indiqué Stéphane Le Noël, de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH). Pas une contre-manifestation donc à celle des bonnets rouges qui débutait à la même heure.

Nombreux élus socialistes

Un peu plus de 500 personnes se sont rassemblées place Saint- Corentin. Peu après 15 h, la marche derrière une banderole « La France, c'est comme une mobylette : il faut du mélange pour la faire avancer », a emprunté la rue Kéréon et la rue du Chapeau-Rouge pour une arrivée sur l'esplanade François-Mitterrand, devant le Théâtre de Cornouaille. Forte présence d'élus socialistes dans le cortège, avec Pierre Maille, président du conseil général ; Bernard Poignant, maire et conseiller du président de la République; Jean-Jacques Urvoas, député ; Maryvonne Blondin, sénatrice ; le Carhaisien Richard Ferrand. Présence aussi du Parti Communiste et de Kemper écologie à gauche, de francs-maçons ceints de leur écharpe. Côté syndical : CGT et CFDT.

« Tous égaux... »

« Triste temps que celui où une ministre de la Justice se fait accueillir par une petite fille avec une banane, où le pauvre est suspect par nature et le Rom se voit attribuer le rôle de voleur de poule par atavisme. À vouloir oublier que nous sommes tous égaux en droits et en dignité, un pan entier de la société se prépare à revivre des périodes troubles. Mais il n'est pas trop tard (...) Rappelons le slogan de cette marche : tous égaux », a affirmé au micro Stéphane Le Noël. Seconde intervention, celle du collectif de citoyens composé en partie de lycéens et d'étudiants. « Dans le contexte économique difficile qui est le nôtre, le repli sur soi ne peut être un moteur de notre société » croyant en « ce chacun pour tous que nous appelons de nos voeux contre toute forme d'exclusion et d'intolérance ». La marche s'est achevée en musique par un concert.

  • Jacky Hamard

Commentaire du CAPM :

La crème du PS finistérien défile contre le racisme pour défendre Christiane Taubira. Comment les comprendre ceux-là mêmes qui soutiennent Manuel Valls qui pourchasse les Roms et les sans'papiers.

Ils ont de l'hypocrisie et du double langage à revendre, de quoi faire fortune au profit de l’extrême-droite et du F'Haine.

Le PS qui soutient la politique d'austérité sait bien que la misère est le terreau du racisme. L'Ultralibéralisme qu'il défend nous mène droit à la catastrophe, alors ça suffit ces simagrées !

Pour une politique 100 % à gauche, c'est cela la vraie réponse.

CAPM

Publié dans Racisme, Rroms, Capm

Commenter cet article