Morlaix : Restos du coeur. « Ça commence fort »

Publié le par Le Télgramme

« Ça commence fort », témoigne la responsable des Restos du coeur de Morlaix qui ont ouvert hier. Premier constat : de plus en plus de personnes seules viennent chercher de la nourriture et un peu de chaleur humaine.

« Ici, les gens sont magnifiques et très gentils », souligne Arman en glissant des tomates au fond de son sac. C'est la première fois que cet Arménien âgé de 37 ans, et sa compagne Nova, 29 ans, frappent à la porte des Restos du coeur. Lui est psychologue et elle, coiffeuse. En provenance du Nord de la France, ils se sont installés à Morlaix, il y a quatre mois, pour assister la mère d'Arman, qui est paralysée. « Actuellement sans emploi, je suis prêt à travailler n'importe où, indique Arman. Mais aujourd'hui, je n'ai pas beaucoup de revenus et il faut bien qu'on mange ».

50.000 repas l'an passé

Fondés par Coluche, les Restos du coeur ont amorcé, hier, leur 29e campagne. « Quand Coluche a lancé cette initiative, il pensait que c'était du provisoire, du dépannage pour un an. S'il voyait le nombre important de repas servis aujourd'hui, il serait sidéré », témoigne Alain Riou, adjoint de Christiane Le Luc, responsable du Resto de Morlaix. Hier, 192 dossiers de familles ont été gérés par les bénévoles du centre de Morlaix. « D'ici la fin du mois de mars, on devrait en avoir près de 500 », prévoit Christiane Le Luc. Au total, les bénévoles devraient servir des repas à 1.000 personnes, contre 800 l'an passé. Lors de la précédente campagne, 50.000 repas ont été servis.

« Assurer une écoute »

« Nous voyons de plus en plus de personnes seules. Les parents isolés avec un enfant et les retraités sont aussi en augmentation », commentent Christiane Le Luc, Alain Riou et Rémi Jaouen, bénévole. « On voit bien que les divorces sont en augmentation, enchaînent les trois membres. Et pour une personne seule, c'est beaucoup plus dur d'assumer les charges, surtout que les pensions alimentaires sont de moins en moins versées ». Les bénévoles ne sont pas uniquement présents pour distribuer des repas. « Nous sommes là aussi pour assurer une écoute, tenir le vestiaire, servir quelque chose de chaud (un café, un chocolat... Évoqué au mois de mars dernier, le déménagement des Restos du coeur vers la route de Carhaix n'est plus d'actualité. « Comme le loyer des 650 m² de la route de Paris (1.300 € par mois) est réglé par des subventions de Morlaix communauté et de la Ville de Morlaix, nous restons là », annoncent les responsables morlaisiens.

Des jouets pour Noël

Les bénévoles qui le désirent peuvent toujours rejoindre l'équipe des Restos du coeur de Morlaix. Des dons peuvent y être également déposés. L'association a aussi besoin de produits alimentaires, d'ordinateurs, de livres, de vêtements, de matériel électroménager (vaisselle, four micro-ondes..).... « Comme nous recevons de nombreuses mères accompagnées de leurs enfants, nous sommes preneurs d'ustensiles de puériculture, précise Christiane Le Luc. Et comme c'est bientôt Noël, des jouets sont également les bienvenus ». Utile Route de Paris, les Restos du coeur sont ouverts les mardis et vendredis, de 8 h 30 à 11 h, pour l'accueil des familles et la distribution alimentaire. Pour les constitutions de dossiers, les rencontres se font sur place les lundis et jeudis, de 14 h à 16 h 30. Renseignements au 02.98.62.06.04.

  • Jacques Chanteau
Morlaix : Restos du coeur. « Ça commence fort »

Publié dans Pauvreté

Commenter cet article