Morlaix : quand l'ordre (artistique ?) règne, selon Agnès Le Brun, maire

Publié le par Le Télégramme

Morlaix : quand l'ordre (artistique ?) règne, selon Agnès Le Brun, maire

"La Petite Parisienne" effacée

Projetée en acrylique dans la nuit de mercredi à jeudi sur les marches de l'une des venelles de Morlaix, l'oeuvre éphémère de Zag vient d'être effacée, ce mardi après-midi.
La petite fille, inspirée du "Kid" de Charlie Chaplin, avait été peinte sans autorisation préalable de la mairie. "C'est le principe, commente l'artiste de l'éphémère. Il y a d'autres villes, comme Brest, où cela n'a pas posé de problème. C'est bien dommage que Morlaix ne sache pas profiter d'une proposition différente".
Mise au courant lors de l'interpellation du graffeur, dans la nuit de jeudi à vendredi, le maire, Agnès Le Brun, a toléré d'attendre 24 heures avant effacement. Pas plus : "J'aurais préféré être contactée en amont et que nous discutions des possibilités de réalisation", termine l'élue.

Sophie Prévost

Commentaire : "l'ordre, c'est le désordre moins le pouvoir "...

Publié dans Morlaix, Censure

Commenter cet article