Après les "esclaves" la "bétise régionaliste" ! JL Mélenchon s'enfonce toujours un peu plus dans le lamentable

Publié le par Ouest-France et CAPM (pour le titre)

Après les "esclaves" la "bétise régionaliste" ! JL Mélenchon s'enfonce toujours un peu plus dans le lamentable

Avant la manifestation des Bonnets rouges, samedi à Carhaix, Jean-Luc Mélenchon a évoqué la crise bretonne, mardi, dans #DirectPolitique.

Invité de #DirectPolitique, mardi sur L'internaute.com et Ouest-france.fr, le leader du Front de gauche a évoqué la crise bretonne et le mouvement des Bonnets rouges, en commentant ses propos polémiques qui avaient précédé la manifestation du 2 novembre à Quimper ("les esclaves manifestent pour les droits de leurs maîtres").

"Mais c'est à mes amis que je parle ! Je leur dis : qu'est-ce que vous faites là avec des patrons, l'UMP, l'extrême droite ? Ceux-là même qui appellent à la manif sont ceux qui vous licencient !"

"On crie et on met un bonnet sur la tête"

Jean-Luc Mélenchon reproche à la gauche et en particulier PS d'avoir manqué de pédagogie sur le sujet de l'écotaxe. "Le PS n'a pas permis aux gens de comprendre de quoi il s'agissait (...) C'est devenu A bas la taxe, à bas le portique, on fout le feu, on crie et on met un bonnet sur la tête… et voilà ce qu'on appelle un mouvement."

"C'est une impasse de penser que le problème c'est la Bretagne contre Paris, affirme Jean-Luc Mélenchon. Elle est étouffée par le système capitaliste. Cette bêtise régionaliste ne mène nulle part. Voir des ministres bretons aller en Bretagne pour s'occuper de la Bretagne, ce n'est pas républicain. On ne s'en sortira que tous ensemble."

S'en sortir par la mer

Le coprésident du Parti de Gauche estime que la Bretagne doit s'en sortir avec "ce trésor qu'est sa façade maritime" en misant sur "l'aquaculture" ou "la mécanique et la construction navale" parmi de nombreuses pistes de développement.

Publié dans Front de Gauche

Commenter cet article