APL en moins pour les uns, allègement fiscal pour les autres

Publié le par NPA 29

APL en moins pour les uns, allègement fiscal pour les autres

La relavorisation des aides au logement suivant la hausse des loyers prévue à 0, 9 % au 1er janvier, devait être supprimée dans le budget 2014.

*

Elle est finalement maintenue, mais les 6 millions de foyers modestes (81 % des bénéficiaires des aides au logement perçoivent moins d’un Smic) devront attendre jusqu’en octobre 2014. On voit donc qu’on peut « geler » l’APL mais pas les loyers, qui eux seront seulement « encadrés » et vont donc bien augmenter au 1er janvier.

*
Ce décalage ferait économiser 56 millions d’euros. Duflot maintient qu’il faut « maîtriser la progression des aides au logement » qui, dit-elle, auraient augmenté de 170 millions d’euros sans revalorisation, du simple fait de la hausse du nombre de bénéficiaires.

*
Une fois de plus piqué dans la poche des pauvres, cet argent sera bien employé : réforme de la taxation des plus-values immobilières et superbe allègement fiscal censé inciter les heureux possesseurs d’immeubles, commerces et autres bureaux à vendre rapidement. Un cadeau de 735 millions d’euros, puis de 75 millions par an, à partir de 2015. I.G.

Publié dans Logement

Commenter cet article